Roquefort Corbières Randonnées
Adresse
/
Téléphone


                 Qu’est-ce que la marche aquatique ?

 
MARCHE AQUATIQUE LETTY BENODET
 
    C’est un entraînement moteur complet, un excellent combustible à calories ; vous pouvez brûler jusqu’à 550 calories environ par heure.
 
 
    En comparaison avec la marche sur terre, en marche aquatique, il n’y a pas de choc au niveau des articulations.
    C’est une merveilleuse façon de rester actif en cas de rééducation. Marcher sur terre met l’accent sur les muscles de l’avant et l’arrière de vos cuisses.
    Marcher dans l’eau fait travailler le haut du corps, tout autant que le bas du corps, grâce à la résistance de l’eau.
 
    La marche aquatique peut être pratiquée à tout âge. L’eau soulage les tensions sans risque de traumatisme et constitue un environnement quasiment sans danger. De plus, grâce à la résistance de l’eau, vous avez un massage et vous ne portez pas votre poids.

    Cette activité comprend donc d’innombrables possibilités et des atouts extraordinaires, par les effets positifs d’un entraînement renforcé par la résistance de l’eau, et les multiples bienfaits de celle-ci sur l’organisme humain.
 

    Le corps semble être en apesanteur, cette impression est surtout ressentie dans l’eau de mer. Celle-ci étant salée donc plus dense que l’eau douce, ce qui lui fait avoir une pression hydrostatique plus élevée.
    L’eau de mer permet donc de réaliser des mouvements, plus facilement qu’à l’air libre. 
 
    En outre, on peut travailler les articulations dans leur amplitude maximale, tout en ayant une faible contraction musculaire.

    Véritable bol d’énergie, ils permettent de recharger nos batteries, et de purifier notre organisme !
    L’eau de mer purifie, rafraîchit, soigne et restaure tout simplement notre corps.

Quelles sont les précautions à prendre?

    Petit rappel IMPORTANT, pour la marche dans L’EAU DE MER, n’oubliez pas de vous protégez du soleil tout le corps avec de la crème solaire indice 50, en particulier le visage et les épaules.
 
     La marche aquatique (ou longe côte®) est une discipline sportive qui consiste à marcher en mer avec une hauteur d’eau située sous le diaphragme et avec un équipement composé d’une combinaison et de chaussons.

          Origines


    Né sur le littoral nordique, la marche aquatique  (ou longe côte ) est une pratique élaborée par
    Thomas Wallyn, entraineur professionnel d’aviron, à la recherche d’une activité de renforcement musculaire
et cardiovasculaire sans traumatisme articulaire. 
    Bienfaisante et relaxante, la marche aquatique connaît un vif succès: elle se pratique désormais en
Normandie, en Bretagne et dans le sud de la France.

          Atouts

    L’attractivité de la marche aquatique s’explique par le fait qu’il s’agit d’une activité
  •     D'entretien, douce et ayant des effets bénéfiques importants pour la santé
  • tonique pour ceux qui veulent aller plus loin dans le fitness
  •     Conviviale qui se pratique en groupe et qui permet de ce fait, d'accueillir des personnes débutantes 
  •     Complémentaire ou alternative à la randonnée pédestre ( en cas de fortes pluies notamment... )
  •     Accessible à tous que l'on soit nageur ou non.

           Les bienfaits pour le corps

    La pratique favorise :
  • Le renforcement musculaire
  • La circulation sanguine
  • L'équilibre
  • L'endurance
         Elle soulage également les contraintes articulaires

Equipement

  •     Une combinaison en néoprène dont l'épaisseur est à adapter en fonction de la température de l’eau
  •     ( 4corps/2bras mm maximum afin de conserver une facilité de mouvements).
  •     Des chaussons de plongée (ou même des baskets lorsque la température de l’eau le permet)
Equipement en option :
  •     Une pagaie (type kayak ou canoë) pour aider à l'équilibration (comme les bâtons en randonnée)
  •     Un gilet de sauvetage (suivant les conditions)

          Conditions de pratique

    La marche aquatique se pratique sur des parcours préalablement identifiées à savoir :
  •     Dans ce que l'on appelle "la bande des 300m" correspondant à la zone de baignade; c'est-à-dire
  •     Dans un périmètre où s'exerce la compétence des communes et de l'Etat en matière de sauvetage en mer (loi littoral du 3 janvier 1986)
  •     Sur des plages de sable faible devers sans obstacle majeur (2 à 3%)